Menu

Outils utiles d’appui à la mobilisation continue

Pour atteindre les buts du processus d’élaboration de politiques du PLC, ce dernier doit favoriser la mobilisation continue des libéraux inscrits et ne pas se limiter à l’approche traditionnelle des cycles électoraux et des congrès.

L’effort que déploie une association de circonscription (ADC) ou une section de commission lors de l’élaboration de politiques se renforce lorsqu’on le canalise en déléguant une responsabilité particulière à un président des politiques. Chaque ADC doit obligatoirement se doter d’un tel président. Si votre ADC ou section de commission n’a pas de président des politiques, il est important d’en recruter un.

Chaque président des politiques du PLC est chargé de favoriser la mobilisation continue sur son territoire. Il peut s’agir de réunir une équipe ou un comité formant un groupe représentatif des libéraux de la collectivité et d’inviter des membres impartiaux de la collectivité et/ou des experts à participer.

SUGGESTIONS

La mobilisation continue peut se faire comme suit :

  • appui logistique lors des interventions des députés dans la collectivité;
  • organisation de forums publics ou de rencontres sociales dans les circonscriptions orphelines, avec le personnel du PLC;
  • suivi des résolutions prioritaires par le biais d’activités de défense, de correspondance ou de préparation d’énoncés de politiques;
  • liaison avec les associations de circonscription voisines et les représentants locaux des commissions au sujet des priorités de la collectivité;
  • envoi de rapports d’étape aux intervenants clés, à intervalle régulier, sur la mise en œuvre de la plate-forme du PLC;
  • sondages sur des enjeux importants de compétence fédérale;
  • participation à des œuvres de bienfaisance et soutien de causes communautaires à l’échelle locale et provinciale;
  • rencontres autour d’un café et discussions au café du coin;
  • autres idées créatives mises au point par des commissions, des conseils provinciaux et territoriaux et des associations de circonscription.

RECHERCHE ET CONSENSUS

Quel que soit le type d’événement qu’organise votre club ou association, prenez des mesures pour veiller à ce que les participants disposent d’information sur les sujets et enjeux à discuter. Voici certaines sources d’information :

  • Statistique Canada et autres organismes gouvernementaux;
  • votre député libéral et d’autres représentants élus de la localité (souvent, ce sont eux qui connaissent le mieux les collectivités);
  • résultats de sondages en ligne;
  • groupes de défense des politiques socio-économiques;
  • groupes de réflexion et instituts de recherche;
  • anciennes résolutions de politiques du PLC et plate-forme électorale de 2015;
  • bibliothèques et facultés; revues spécialisées;
  • rapports des médias.

SÉANCES LOCALES DE DISCUSSION OUVERTES

Les séances locales de discussion ouverte permettent à un député, un candidat, un CPT ou une ADC de se rendre plus accessibles à la population en proposant un forum d’échange d’idées qui peut donner lieu à l’élaboration de solutions à des problèmes courants.

L’ordre du jour de la séance peut comprendre des discours, un débat et une période de questions. En plus de l’envoi d’une invitation par courriel aux libéraux locaux, il faut en faire ostensiblement la promotion dans la collectivité, notamment en plaçant des annonces dans des établissements d’enseignement postsecondaire, des épiceries, des édifices communautaires, des églises et des journaux locaux.

FORUMS DE POLITIQUES

Les assemblées générales de libéraux inscrits peuvent faire partie intégrante du processus d’élaboration de politiques du PLC. La réussite d’une assemblée générale requiert :

  • un ordre du jour ciblé;
  • la distribution des renseignements pertinents avant l’assemblée;
  • un dialogue respectueux et un président qui connaît parfaitement les règles de procédure;
  • la sensibilisation de la collectivité élargie;
  • l’ouverture à l’égard de nouvelles idées!

LES DÉBATS D’EXPERTS

Un débat d’experts nécessite une planification minutieuse, car ce type de débats est plus structuré et il est habituellement axé sur des enjeux d’actualité. Les experts peuvent appartenir à un parti politique, être impartiaux ou représenter une combinaison des deux. Chacun d’entre eux doit apporter un point de vue spécialisé sur un enjeu ou engager un débat contradictoire.

Chaque membre du groupe d’experts doit disposer du même temps (de 5 à 10 minutes) pour exposer sa position. Un modérateur peut aussi inviter l’auditoire à poser des questions et accorder tout le temps nécessaire aux discussions. On peut l’intégrer à l’ordre du jour et annoncer une période d’activités sociales où les participants auront l’occasion de se rencontrer de façon informelle.

LES GROUPES DE DISCUSSION

Si l’organisation d’un événement d’envergure suppose des difficultés, une série d’événements plus modestes ou de forums en ligne peut également s’avérer productive. De petits groupes de cinq à huit personnes qui se réunissent régulièrement pour discuter peuvent être efficaces pour produire des idées, des occasions de mobilisation et des résultats constructifs. Le groupe de discussion doit toutefois être présidé par un solide leader capable de garder les discussions sur la bonne voie.

RÉUNIONS SOCIALES SUR LES POLITIQUES

La réunion sociale sur les politiques permet aux membres de discuter de diverses questions dans un cadre informel. Vous pouvez inviter un spécialiste chevronné à prononcer une allocution informelle devant un groupe chez l’un des participants ou dans un lieu de réunion privé de la collectivité. Cette allocution doit être suivie d’une discussion ouverte et d’une période de questions. Un président doit être désigné pour faciliter la discussion. Vous pouvez servir des rafraîchissements et favoriser les relations sociales après la discussion de groupe.